Retour à l'aperçu

XL : les tracteurs et les machines agricoles

Suivant

Tu vois l'avenir en grand (littéralement)? Pourquoi pas dans un garage de tracteurs, machines agricoles et faneuses? Les pneus d'un tracteur font 2 mètres de haut, la boîte de vitesses a 48 rapports et l'hydraulique fait aussi partie du package. « La base s'apprend à l'école, le reste sur le terrain! » Jan, Paul, Geert et Bea dirigent leur propre garage de tracteurs Deutz-Fahr, machines agricoles et faneuses. Ils ont pris la relève de leur père, il y a déjà 15 ans de cela.

Boîte de vitesses XL

Boîte de vitesses XL

Les tracteurs ne sont pas seulement plus grands que les voitures, ils sont aussi nettement plus complexes. « Il faut voir grand quand on travaille sur un tracteur", témoigne Jan. "Par exemple, un tracteur moderne a 48 rapports: 24 avant et 24 arrière. Comme un tracteur doit pouvoir rouler très lentement (généralement à 8 km/h) sur un champ, il est super important de pouvoir choisir la bonne vitesse dans toutes les circonstances. »

 

 

Bien plus qu'une attache-remorque

Lorsqu'une voiture est équipée d'une attache-remorque, on peut y accrocher une remorque ou une caravane. Et la remorque ou la caravane suit simplement la voiture, rien de plus. C'est différent sur un tracteur. Lorsqu'on y attèle une machine (par exemple une saleuse, une moissonneuse, une charrue ou une faneuse), on doit pouvoir soulever, abaisser et commander cette machine du haut du tracteur. Cela se fait par le biais d'un arbre d'entraînement rotatif ou de conduites d'huile sous pression.

« Chaque tracteur a un arbre d'entraînement qui fait tourner la machine et qui utilise pour cela la puissance du moteur du tracteur. Un dispositif de levage (conduites hydrauliques, par exemple) permet de faire tourner et de soulever la partie arrière. Et quand le tracteur freine, l'attelage doit naturellement aussi pouvoir freiner. Les freins à air comprimé sont là pour ça. »

L'atout luxe !

Si tu penses qu'un tracteur est un véhicule tout déglingué et rustre, tu as tout faux. Les tracteurs d'aujourd'hui ont tout le confort moderne. Tous les tracteurs sont équipés de série de l'air conditionné, d'un pont avant avec suspension, d'une cabine avec suspension et d'un siège à suspension pneumatique. Les chocs sont donc quasi inexistants. En plus, les tracteurs apportent aussi leur pierre à l'édifice en matière d'écoconduite. « De nombreuses mesures ont été prises pour satisfaire aux normes d'émission. Les tracteurs modernes réaspirent les mauvais gaz d'échappement, par exemple. C'est bon pour l'environnement, mais c'est une charge supplémentaire pour le moteur." Le confort ne s'arrête pas là: un tracteur peut même être 'programmé' pour exécuter automatiquement certaines opérations et manœuvres. "Un certain cycle du labourage peut être très compliqué. Il est possible de régler le tracteur pour qu'il répète constamment les mêmes opérations (par exemple s'arrêter, opération X, avancer d'un mètre, opération Y). »

Toutes les pièces importantes du tracteur, comme les freins pneumatiques, les applications hydrauliques et l'arbre d'entraînement, se trouvent à l'arrière du tracteur.

L'entretien

L'entretien

Un tracteur demande plus d'entretien qu'une voiture. « La durée de vie d'un tracteur atteint facilement 20 à 25 ans. L'entretien revêt donc une importance capitale. Le propriétaire d'une voiture changera plus vite de véhicule. Sur un tracteur, nous devons remplacer beaucoup plus de pièces. La carrosserie, par contre, est moins importante. Le tracteur est un outil de travail, ce n'est pas bien grave s'il a une bosse à l'avant. »

L'entretien d'un tracteur est extrêmement technique. « Le moteur est comparable à celui d'une voiture. Mais la boîte de vitesses est bien plus complexe. En plus, il faut bien s'y connaître en hydraulique et en électronique. L'hydraulique garantit que tout ce qui est attelé au tracteur puisse servir de levier ou tourner indépendamment. Pour ce faire, l'huile des conduites hydrauliques est portée à une pression pouvant aller jusqu'à 200 bars. Cette pression permet au tracteur de transvider un conteneur de 25 tonnes, de commander une charrue ou d'aspirer de l'engrais. »

SOS service d'urgence

Pour les entretiens et les réparations, Jan utilise les techniques modernes de diagnostic. « L'ordinateur est indispensable. Les tracteurs modernes sont bourrés d'électronique et d'hydraulique. Souvent, il faut donc chercher un certain temps pour poser le bon diagnostic. Je fouille dans les schémas électriques enregistrés sur l'ordinateur jusqu'à trouver la cause possible du défaut. » Mais les clients peuvent aussi téléphoner pour profiter des talents de diagnosticien de Jan. « Les tracteurs peuvent communiquer un code de défaut. Ce code me suffit pour résoudre pas mal de problèmes au téléphone. C'est un peu comme un service d'urgence! » Face à tous ces problèmes complexes, la formation continue est un must pour Jan. « Absolument! Je suis régulièrement des formations complémentaires. En plus, tout change tout le temps; il y a sans cesse de nouvelles applications, de nouvelles techniques ou de nouveaux matériaux. Un peu de bon sens est déjà très utile, mais la formation reste primordiale. »

Ta formation (technique ou professionnelle) en automobile est un bon début si tu veux travailler dans un garage de tracteurs. Il te faudra bien sûr une formation complémentaire, mais tu la recevras sur le terrain. Sans oublier le X factor indispensable. Jan: « C'est difficile à expliquer, mais il faut l'avoir dans le sang. »