Retour à l'aperçu

Véhicules électriques et hybrides - Pas si nouveaux que tu crois !

Suivant

Il y a plus d’un siècle, les véhicules électriques et hybrides avaient déjà tout ce qu’il fallait pour marcher. Mais certaines évolutions lui ont mis des bâtons dans les roues : les progrès du moteur à combustion, par exemple, ou l’invention du démarreur, ou encore les bas prix du pétrole. Exit les véhicules électriques, donc. Il a fallu attendre cent ans pour qu’ils refassent parler d’eux. Du coup, il y a encore pas mal de boulot !

Le savais-tu ?

Qu'un des premiers véhicules hybrides est l’oeuvre d’un constructeur belge !

En savoir plus >

Des chiffres frappants

En 2011, 6.039 nouveaux véhicules hybrides et 263 électriques ont été immatriculés en Belgique. Ensemble, cela représente environ 0,15% de notre parc automobile. Selon les estimations, 3 à 10% de véhicules électriques composeront la flotte européenne d’ici 2020. Pour la Belgique, cela représente entre 15.000 et 50.000 voitures électriques. Le chiffre exact dépendra fortement des mesures prises par les autorités pour soutenir la voiture électrique et de l’acceptation de cette nouvelle technologie parmi le grand public.

Cherche les différences !

Un véhicule électrique est un véhicule équipé d’un ou de plusieurs moteurs électriques pour faire tourner les roues. Le moteur à combustion n’y a pas sa place. Le principe consiste donc à transformer l’énergie électrique stockée (dans la batterie) en énergie mécanique (vers les roues). Mais il y a un problème. Le courant des batteries est continu, tandis que celui des moteurs électriques est alternatif. Il faut donc un convertisseur DC/AC – ou onduleur – pour convertir la tension continue en tension alternative, et vice versa. Quand nous accélérons, nous demandons de l’énergie à la batterie. Mais quand nous freinons (freinage électromagnétique), nous produisons de l’énergie électrique qui recharge les batteries. Les freins mécaniques sont utilisés le moins possible pour réduire les frais d’entretien

Techniek tanken-elektrische en hybride_FR_3.jpg

Un véhicule hybride parallèle est un véhicule équipé à la fois d’un moteur à combustion et d’un ou plusieurs moteurs électriques. Les deux types de moteurs servent à faire tourner les roues. En fonction des circonstances, c’est soit le moteur électrique, soit le moteur à combustion qui tourne. Parfois, ils travaillent ensemble. Pour l’instant, le système hybride parallèle est disponible en version essence (p.ex. la Honda Insight) et en version diesel (p.ex. la Peugeot 3008).

Techniek tanken-elektrische en hybride_FR_4.jpg

Un véhicule hybride série est un véhicule équipé à la fois d’un moteur à combustion et d’un moteur électrique. La différence avec le système hybride parallèle, c’est que le moteur à combustion n’entraîne pas les roues. Le moteur à combustion n’est donc jamais directement relié aux roues. Mais à quoi sert-il, alors ? A générer de l’énergie électrique pour charger les batteries. Comme une friterie ambulante qui a un générateur pour produire de l’électricité. La propulsion est prise en charge par un ou plusieurs moteurs électriques, qui puisent leur énergie dans la batterie.

Techniek tanken-elektrische en hybride_FR_5.jpg    

Un véhicule hybride combiné est un véhicule qui peut rouler en mode parallèle ou en mode série. Comme l’hybride série, ce véhicule est équipé d’au moins deux moteurs électriques, qui ont une fonction différente selon les circonstances. Tantôt démarreur, tantôt générateur, tantôt moteur pour la propulsion des quatre roues. Toyota et Lexus sont les marques qui utilisent le plus ce système.

Techniek tanken-elektrische en hybride_FR_6.jpg

Donne ton avis