Retour à l'aperçu

SMART bien plus qu’un ART

Suivant

SMART est l’abréviation de Small to Medium Area Repair Techniques. En français: techniques de réparation pour petites et moyennes surfaces. En bref, les bosses, griffes, éclats ou petits dégâts de peinture. Les constructeurs automobiles ont développé ces techniques SMART il y a 40 ans environ.

SMART technieken / techniques SMART

Un éclat

Quoi ?
Un éclat dans le pare-brise peut vite se transformer en fissure suite à un choc en traversant un passage à niveau ou autre. Ou s’agrandir par temps de gel.

La procédure normale ?
Remplacer le pare-brise. Ce qui signifie enlever l’ancien parebrise dans les règles de l’art, puis coller et monter le nouveau au bon endroit. Le tout en retenant son souffle pour que la vitre ne bouge pas d’un millimètre pendant l’opération, faute de quoi l’eau de pluie s’invitera dans l’habitacle. Le travail prend entre 2 et 3 heures. Et l’ancien pare-brise fait grossir la montagne de déchets.

SMART ?
Le technicien utilise un appareil spécial pour injecter quelques gouttes d’un liquide spécial directement dans l’impact. Ce liquide réassemble les petits éclats de verre. La réparation est ensuite durcie au moyen d’une lampe UV et de rayons UV, ce qui empêche l’impact de grandir à nouveau et rend sa solidité au pare-brise.

Les avantages ?
Une demi-heure de travail, un beau résultat, un prix beaucoup moins élevé, un déchet en moins et aucun risque d’infiltration d’eau. Une condition: l’éclat ne doit pas être plus grand qu’une pièce de 2 euros.

 

Le savais-tu ?

Que la carrosserie est un métier créatif.

En savoir plus >

Une bosse

Quoi?
Beaucoup de choses peuvent provoquer des petites bosses sur une carrosserie. Un simple gland qui tombe d’un arbre peut faire une bosse sur le toit.

La procédure normale ?
Avant, le carrossier aurait débosselé avec un marteau et un tas, ou avec un spotter. Après cela, il devait appliquer l’enduit, poncer, mettre la sous-couche et peindre. Il en avait facilement pour 10 heures de travail. Sans oublier les produits.

SMART ?
Place au débosselage sans peinture. Le carrossier démonte le minimum et redresse les bosses par en dessous, comme s’il « massait » la tôle. Pour cela, il a besoin de deux instruments : une tige courbée et une lampe spéciale qui sert à « lire » l’emplacement de la pointe de la tige.

Les avantages ?
C’est beaucoup plus rapide. Plus de peinture, plus de poussière, plus de coulure, plus de déchet. Tout ça, c’est fini. Et aucune différence de couleur! Deux conditions doivent toutefois être remplies : la bosse ne doit pas être plus grande qu’une pièce de 2 euros et la peinture ne doit pas être abîmée.

SMART technieken / techniques SMART

Une griffe

Quoi ?
Une griffe profonde, où il manque un petit bout de peinture. 

La procédure normale ?
Avant, le carrossier aurait dû poncer, appliquer une nouvelle sous-couche, polir, matifier tout le panneau, puis le recoller et le repeindre entièrement. L’opération prend énormément de temps, et coûte donc pas mal d’argent.


SMART ? 
Le spot repair, ou retouche locale. D’abord, le technicien applique une sous-couche sur la plus petite surface possible. Puis il la matifie. Ensuite, il peint la zone au pistolet, avec une peinture transparente comportant un peu de diluant, qui va donc littéralement se fondre dans la peinture d’origine. Pour ce faire, il utilise un petit pistolet à pression réduite, ce qui permet de minimiser la consommation de peinture. Enfin, il durcit la peinture avec un sécheur infrarouge et polit la zone peinte pour la peaufiner.

Les avantages ? 
Maximum deux heures de travail. Beaucoup moins de produits, et donc moins de déchets. La voiture garde aussi sa peinture d’origine.

Cette technique est aussi soumise à une condition : la zone à repeindre ne doit pas être plus grande qu’une feuille A4. Sinon, ça devient du panel repair, qui n’offre pas les avantages uniques de la technique SMART de spot repair.

Conclusion

Les techniques SMART ne peuvent pas être appliquées dans toutes les situations. Mais quand elles peuvent l’être, elles sont plus rapides, moins chères et plus écologiques que les techniques classiques.

SMART-technieken / les techniques SMART

Autres exemples de techniques SMART

Griffures
Les griffes faites par un buisson ou un cartable peuvent facilement être effacées sans repeindre. Le spécialiste va se contenter de repolir la couche de finition. Il enlève ainsi la couche de surface, celle qui est abîmée, et peut astiquer la couche juste en dessous pour l’égaliser et la faire briller.

Plastiques
Un pare-chocs fissuré ? Un support de phare fêlé ? Le soudage est là pour une réparation rapide et efficace. Ca permet d’éviter l’achat de nouvelles pièces bien chères et la mise au rebut des anciennes. Avec cette technique SMART, la pièce soudée retrouve sa solidité d’origine. La technique peut être appliquée sur tous les plastiques. Le spécialiste utilise une soudeuse spéciale, en utilisant le type de plastique à souder comme additif.

Eléments de structure sans peinture
Les portières et les parechocs ont parfois des structures supplémentaires en plastique. La technique SMART permet aussi de les réparer localement et de les remettre en état sans changer quoi que ce soit à la structure ou à la couleur.

Jantes en aluminium
Les jantes en aluminium sont comme les bijoux d’une voiture. Il est possible de réparer localement les dégâts occasionnés par les bordures. Le spécialiste remplit les griffes avec un gel, qui durcit après l’application d’un activateur. Il suffit ensuite de poncer la jante et de la repeindre par spot repair.

Habitacle
Une brûlure de cigarette, une petite déchirure dans la garniture, une griffe sur le tableau de bord, les zones d’usure dans les sièges en cuir ou les séquelles d’une effraction peuvent aussi être réparées par l’application de techniques SMART. Les teintures pour velours et rénovateurs de cuir sont parfaits pour ça.

Feux avant
Des phares griffés, c’est bien sûr un problème esthétique, mais aussi et surtout un danger pour la sécurité. Ces griffes peuvent parfaitement être éliminées, pour retrouver une visibilité optimale dans la nuit. Il existe deux techniques : poncer la couche de PCB jaune, puis repeindre le phare avec une peinture antigriffes transparente, ou polir le phare avec les produits prévus à cet effet par le fabricant. Une nouvelle couche de finition protège alors le phare avant contre les rayons UV.

Testé et approuvé
Ne croyez que ce que vous voyez ! Nous avons donc emmené une voiture de leasing chez un réparateur. Il y avait quelques petites bosses sur les ailes avant, mais la peinture n’était pas abîmée, et quelques griffes profondes et une bosse dans le pare-chocs avant. Les ailes avant ont été réparées suivant la technique de débosselage sans peinture. Quant au pare-chocs, seul un quart de sa surface a été repeinte et il n’y a aucune différence visible. Avec les techniques de réparation classiques, nous aurions payé plus ou moins 1.000 euros, mais ces techniques SMART ne nous ont coûté que 300 euros.

Donne ton avis